Covid-19 - Livraisons garanties en France métropolitaine - Délais d'environ 4 jours

Marc Chesneau Photographe Chantier Baie Authie Erosion Des Cotes Banner 2

Erosion de la côte : Menace en Baie d’Authie

Une brèche se forme menaçant un village de submersion.

Un trait de côte en recul de plusieurs dizaines de mètres en quelques mois seulement !
12000 habitants menacés par l’érosion marine.

Ci-dessous : Une forêt de sapin se faisant grignoter par la mer, les troncs tombent un à un.

 

Une situation critique au Sud de Berck pour le village de Groffliers.

L’anticipation du changement climatique et de ses effets sur la montée de la mer, l’érosion naturelle, les enjeux économiques et sociaux de ce phénomène constituent un véritable défit pour l’avenir.

 

 

Les submersions marines vont devenir plus intenses et plus fréquentes.

Les investissements sont colossaux et se comptent d’ores et déjà en millions d’euros pour contenir cette modification des côtes désormais inévitable.
Les dunes régressent petit à petit sous l’effet cumulé du changement du lit de l’Authie, des courants puissants, des tempêtes à répétitions et un ensablement de la baie. Elles reculent ainsi le trait de côte de 40 à 100 mètres par endroit. Le risque de submersion est déjà majeur.

 

 

Ci-dessous – Au centre de la photo, on peut observer la brèche par laquelle les engins de chantier tentent de monter une digue artificielle.
C’est aussi le premier lieu critique par lequel la mer peut s’engouffrer et submerger le village de Groffliers.

 

 

Le recul de la ceinture dunaire étouffant littéralement une forêt de sapins.
Ci-dessous : Les troncs séchés et brûlés restent piégés dans le sable comme de véritables pieux enfoncés.

Dune de sable en baie d'Authie

 

Véritables protections naturelles, les dunes de sable au sud de Berck subissent l’accélération de l’érosion malgré toutes les protections apportées par l’homme. La protection dunaire vole en éclat à chaque tempête. La mer creusant son chemin vers l’intérieur des terres.

La menace de submersion de la commune de Groffliers est grandissante.

 

 

Un blockhaus de la Seconde Guerre mondiale s’effondre en Baie d’Authie en décembre 2019 sous l’effet des vents violents conjugué à de forts coefficients de marée.
Ci-dessous : A cet endroit précis c’est pratiquement un recul de 120 mètres depuis le mois de mai 2019.

 

 

Face à cette érosion qui gagne le littoral de la côte d’Opale, les autorités réagissent en lançant un plan de réhabilitation de l’ancienne digue dans la baie d’Authie.

L’idée étant de modifier le lit de l’Authie qui passe à ce jour bien trop près du trait de côte entre le bec du perroquet et le bois de sapins.
Cette digue devrait forcer l’Authie à trouver le plus court chemin jusqu’à la mer.

 

 

Un chantier titanesque de plusieurs millions d’euros est en cours.

15 personnes sont mobilisées jour et/ou nuit pour travailler en fonction des marées.
Tous les jours, ces hommes doivent refaire le tracé des chemins avant de pouvoir retravailler car la marée haute détruit une partie du travail de la veille.

 

 

Ci-dessous : La pelle hydraulique charge le dumper de pierre.
Ces enrochements serviront à la confection de la digue en plein milieu de la baie d’Authie. Plusieurs centaines d’aller-retours sont nécessaires pour acheminer ces roches.

 

 

La reconstitution de la digue avance au gré des marées.
Ci-dessous : Le dumper apporte l’enrochement, la pelle jauge et installe un à un les blocs stabilisateurs pour dévier le lit de l’Authie.

 

 

Ci-dessous : Ce gros blockhaus est tombé de la dune en décembre 2019. Météo violente conjuguée à de forts coefficients de marée.
Voilà bien un témoin du recul de la barrière dunaire au niveau du Bec du Perroquet.

 

 

Ci-dessous : Sur ce chantier unique, certains engins industriels traversent le lit de l’Authie quand c’est possible afin de gagner en distance et temps de travail.
Les minutes sont comptées, la marée remonte très vite par ici. Aucun dumper ne doit se faire piéger par la marée montante.

 

 

Ci-dessous : Incroyable vue qu’une pelle hydraulique au beau milieu de la baie d’Authie !
L’mage est forte de symbole, la lutte acharnée que doit livrer l’homme face à l’érosion climatique.
Un défi d’avenir.

 

 

Ci-dessous : La marée remonte, il est temps pour l’équipe du chantier d’arrêter le travail et de stationner les camions sur la zone de parking.

 

sed ipsum mi, non venenatis, ultricies elit.